L’équilibre de l’élastique

Parce que je trouvais ça de bon ton pour un mois de Septembre-Octobre...
Et aussi parce que ça me sert toujours de rappel encore aujourd'hui ! 😉

Inspiré d'une image qu'avait donné Issâ Padovani lors d'un stage "rencontre au coeur du vivant".
Une BD qui avait été publiée sur Kaizen magazine il y a quelques temps déjà.

Et toi, as-tu conscience d'être un peu comme un élastique ? 🙂


Tu as aimé cette mini-BD ?
Tu aimeras peut-être mes BDs publiées 😉 :

29 réponses

  1. Bosch Grau dit :

    Excellente métaphore! Merci!!!

  2. Merci pour ce rappel, si bien illustré, Armella !

  3. Perez dit :

    J’aime beaucoup cet élastique. Merci Armella

  4. Jacqueline PETITJEAN dit :

    Comme d’hab, ç’est tellement éloquent. Tu t’adresses directement, comme Jacques Salomé dans ses « contes à guérir, contes à grandir », à l’enfant qui m’habite. Et, il comprend directement, avec le coeur. Merci

  5. Abbe dit :

    Très bonne BD ! En plus d’être des élastiques tendu je dirais que l’on vibre quand nous avons trouvé notre voie. Et quand on apprend à bien jouer la musique de notre vie on sait apprécier les silences…

  6. Laurent dit :

    Merci pour ce petit moment de pause, il faut savoir écouter notre corps et ce n’est pas facile au quotidien de s’arrêter même 5’ pour soi.
    Ce matin j’ai pu prendre ce temps merci armella

  7. Aurore Capitani dit :

    Bonjour Armella, j’adore cette petite bd sur l’élastique, y a t il moyen de se la procurer? merci

    • Armella dit :

      Bonjour Aurore, merci pour ton intérêt pour la BD !
      Elle a été publiée dans le n°46 de Kaizen magazine. Et sinon je la mettrai sûrement dans une prochaine compile de BDs 🙂

  8. renou dit :

    merci Armella. Toujours aussi juste dans tes métaphores !
    J’utilise aussi la métaphore de l’élastique dans mes cours de Qi gong mais je n’ai malheureusement pas tes talents en dessin pour faire encore mieux passer le message.
    L’élastique me sert à expliquer le rôle des systèmes orthosympathique et parasympathique du système nerveux.
    Si on tire trop, trop souvent, cela rompt
    Si on laisse s’assécher, cela n’est plus élastique

  9. Sabrina dit :

    Oh merci, je me reconnais dans l’élastique travailleur, je vais devoir me ménager plus de pauses pour ne pas craquer alors 😉

  10. Cédric dit :

    Merci pour ce cadeau.
    Ce fût une belle surprise de trouver ce matin un message avec un lien vers cette page dans ma boite mail.
    Un plaisir du jour. Encore merci pour ce partage.

  11. Doria dit :

    Bonjour Armella.
    Je suis un élastique à la retraite désormais alors je ramollie depuis plus facilement et me tends pour le plaisir.
    Merci à toi.

  12. Thème universel (en tout cas dans nos cultures) s’il en est…
    Merci pour ce rappel et ces illustrations toujours très bien choisies et réalisées !!

  13. Questroy dit :

    Merci Art-mella pour ce partage, ce petit rappel tombe juste à pic, je m’y emploie et bigre c’est parfois difficile
    d’écouter ces petites tensions qui grossissent et paf! trop tard! tu as raison de rappeler que nous sommes conditionnés
    par notre éducation et notre culture ce qui complique un peu le respect de la compliance de l’élastique 🙂
    Tes silences sont des temps pour toi et comme la famille s’est agrandie hé hé j’adhère complètement

  14. Christel dit :

    MERCI! Comme toujours des mots et des dessins pleins d’évidence, et inspirant la sérénité et l’acceptation de soi.

  1. 30 novembre 2021

    […] manière qu’un élastique finit par rompre s’il est trop tendu ! À ce propos, tu peux lire la BD d’Armella, qui explique tout cela en dessins. N’hésite pas également à consulter ses livres sur les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages