Le temps n’existe pas !

Shares

Vous avez déjà entendu dire que le temps n’existait pas ? J’ai longtemps voulu comprendre pourquoi… Je partage avec vous cette explication à l’occasion du nouvel an… en BD ! 🙂

Je vous souhaite d’avoir rentré de très belles destinations dans vos GPS, ainsi que beaucoup de plaisir et de passion ! 😀

 

 

>>> Dégustez d’autres « Friandises philosophes » dans le livre complet

>>> Ou retrouver d’autres BD inspirantes à offrir ou à s’offrir dans ma boutique :

Shares

116 Responses

  1. Florence dit :

    Excellent, comme d’habitude.
    Merci et bonne année 2015 !

  2. Coralie dit :

    Très belle année 2015 !

  3. Elodie dit :

    Explication en BD fantastique… très instructif et accessible … à ma petite tête ! Génial! Bravo! Et très belle année à vous!

    • Armella dit :

      Merci Elodie 🙂 ! J’avais trouvé l’explication de Philipe Guillemant lumineuse ; je suis contente de la partager en BD et que tu ais trouvé cela clair et instructif ! 🙂 Belle année à toi !!

  4. laurence b. dit :

    Bonsoir, Merci pour cette belle image du temps !!!….

  5. Olivier dit :

    Une brève histoire du temps par Armella ! Que de possibles à explorer 😉

  6. bignon dit :

    j’adore oui j’adore,
    merci,
    byebye

  7. Bernard Contesse dit :

    L’idée de l’itinéraire passé et futur est très explicite!

    • Armella dit :

      Merci Bernard d’avoir laissé un commentaire ! 🙂
      C’est le génie de Phillipe Guillemant qui a trouvé des images très claires pour expliquer les conclusions de ses recherches ! 😉

  8. KERGRESSE dit :

    J’ai beaucoup apprécié ce billet, qui fait du bien et m’a donné envie d’en lire d’autres.
    Je mettrais un bémol sur le lien vers Amazon, dont les idéaux et le fonctionnement sont bien loin de la philosophie dont tu témoignes ici…

    • Armella dit :

      Bonjour Kergresse 🙂
      Merci pour ton commentaire qui tu touche où ça me fait mal ^^. En réalité j’essaie ce système d’affiliation seulement depuis hier, et j’avoue que j’ai hésité car Amazon me fait aussi un cas de conscience :p ^^’
      Je vais trouver des solutions alternatives. Merci pour t’avoir été l’écho de ma conscience 😉

  9. yvonne dit :

    Belle explication tres bien demontree ! Merci pour ca ! Belle nouvelle annee a tous !

  10. Lucie Parent dit :

    Merci j’adore ça, c’est clair et net! Plaisirs et joies assurés!!! youppi!

  11. claireem dit :

    Génial! merci beaucoup, le meilleur enseignement qui soit pour commencer 2015! bravo encore 🙂
    claire

  12. Inuaria dit :

    C’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre 😀 Un immense merci! Bonne continuation 🙂 et une magnifique année à tous!!

  13. yves dit :

    merci
    sympa les petits dessins 🙂 mais ça me donne un peu le vertige tout ça d »etre á la fois dans le «  »tout est écrit » et « nous inventons tout «  »

    • Armella dit :

      Merci Yves, 🙂 ça te donne le vertige parce que cela te semble contradictoire ?
      Si tu préfères, tu peux te dire que tu es dans le « tout est possible » 😉 et que tu choisis ce que tu veux vivre… C’est mieux ? 🙂
      En fait c’est peut-être comme si on était dans un moteur de jeu vidéo surpuissant qui a un arbre de tous les scénarios possibles dans sa base de donnée… Et toi, joueur de cette partie, tu parcours une partie des possibles de ses scénarios par les choix que tu fais… et tu peux aussi créer tes propres levels spéciaux si le scénario que tu as en tête n’a pas été prévu dans l’arbre des possibles…
      Bon, je sais pas si c’est mieux ^^’

      • yves dit :

        heuu :/ oui 🙂 en fait j »ai l »impression que quelque soit le chemin que nous empruntons les étapes importantes sont déja écrites o.O mais bon peut etre que lá il s »agit plus d »une croyance que d »un fait 😀

        • Armella dit :

          🙂 C’est peut-être une intuition… Il paraît qu’avant de s’incarner, on choisit ce que l’on veut expérimenter dans cette vie-ci… Peut-être que tu reconnais les étapes importantes que tu t’es donné ? ^^

          • yves dit :

            sourire 🙂 tu sais, il me semble que cela soit nous soit caché pour ne pas nous influencer peut etre, mais d »un autre coté il me semble aussi que notre ame connaisse ces étapes d’oú l »importance selon moi d »aller á la rencontre de notre soi divin ^^

          • Armella dit :

            🙂 aller à la rencontre de notre soi profond… J’ai le sentiment que c’est l’aventure de toute notre vie… « J’accepte la grande aventure d’être moi”, dit si joliment Simone de Beauvoir 😉

  14. Lauriane Chappé dit :

    Bravo d’avoir illustrer si clairement les propos de Philippe Guillemant par cette BD, que je suis ravie de partager.

  15. frobert dit :

    Je découvre ce blog;merci beaucoup pour ce partage simple mais efficace et positif;plein de beaux projets à vous pour le temps futur et présent.

    • Armella dit :

      🙂
      Merci Frobert ! C’est effectivement ce que j’essaie de faire ! Simple, pratique et positif ! Je suis contente que cela se ressente ! 🙂 Plein de beaux projets à vous aussi !!

  16. tom bombadil dit :

    Je ne connaissais pas. Et bien je suis ravi que vous existiez ! Bravo et merci

    • Armella dit :

      Waouh ! Merci Tom ! Entendre quelqu’un vous dire qu’il est content que vous existiez… Cela me laisse sans mot et émerveillée ! J’imagine soudain que si tout le monde s’entendait dire cela tous les jours, la paix règnerait dans tous les coeurs !

  17. tom bombadil dit :

    Oublié de cocher la case abonnement….

  18. Pierre dit :

    Votre démonstration est intéressante, malheureusement elle n’a rien à voir avec la science et je crains que vous n’ayez pas compris les travaux de Philippe Guillemant.

    Philippe Guillemant nous propose une analyse philosophique et religieuse des travaux de la physique quantique et ces conclusions religieuses ne sont en aucun cas validées par les sciences.

    Philippe Guillemant tente dangereusement de réunir philosophie et science quantique, sans y parvenir pour le moment, car il suscite nous le voyons de l’obscurantisme.

    Ce que vous illustrez dans votre article, est la croyance de Philippe Guillemant, ainsi que votre propre croyance et cela ne constitue pas une preuve scientifique liée à une observation quelconque.

    Cette croyance peut permettre d’envisager d’expliquer certaines observations, mais elle n’est qu’une hypothèse parmi d’autres et non un fait.

    Si nous constatons effectivement une différence temporelle entre deux horloges atomiques dont l’une serait située sur terre et l’autre sur un satellite dans l’espace, on ne peut en aucun cas en conclure à la véracité des hypothèses philosophiques et religieuses proposées par Philippe Guillemant.

    Ces hypothèses religieuses ne sont pas improbables, mais elles ne constituent pas une preuve ou un fait.

    Philippe Guillemant commet l’erreur majeure, de ne pas expliquer ses travaux scientifiques, de ne pas les vulgariser et de croire que le grand public peut comprendre ses hypothèses philosophiques sans sombrer dans l’obscurantisme ou le sectarisme.

    Il faut expliquer au grand public comment sont menées les expériences scientifiques qui mènent philippe Guillemant à ses conclusions religieuses, car si nous faisions cela, un grand nombre de personne n’aboutiraient certainement pas aux mêmes conclusions religieuses.

    Il y a donc un certain obscurantisme dans la démonstration de Philippe Guillemant et dans votre article, car vous ne basez pas vos conclusions sur des observations scientifiques, mais sur des sophismes.

    « La route du temps » ainsi que « les itinéraires de vies », ne sont pas la réalité, mais ne sont que des allégories, des images, des paraboles pour illustrer une hypothèse religieuse et philosophique, relative à une possible interprétation des résultats que nous ne comprenons pas suite à diverses expériences scientifiques, telles que celles menées avec les horloges atomiques par exemple.

    Je pense que votre article démontre le danger dans une certaine mesure, qu’il y a à évoquer publiquement des conclusions philosophiques relatives à des travaux scientifiques que vous ne comprenez pas et que le grand public ne peut pas comprendre.

    Philippe Guillemant commet une faute lourde et est irresponsable, lorsqu’il croit que le grand public est aussi instruit et intelligent que lui, sur les faits des expériences quantiques et lorsqu’ils ne prend même pas la peine d’enseigner les tenants et aboutissants de ces mêmes expériences, pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, sans dépendre des croyances de Philippe Guillemant.

    • Armella dit :

      Bonjour Pierre,

      Merci pour votre commentaire 🙂

      j’ai l’impression que vous vous sentez outré car vous croyez que cette petite BD se revendique être une démonstration scientifique, et il vous semble important de souligner que les recherches de Philippe Guillemant sont controversées dans le milieu scientifique, est-ce bien cela ?

      Vous semblez avoir peur que des personnes qui ne sont pas des professionels de la recherche scientifique fassent l’amalgame entre science et croyance, et pire encore pour vous religion car cela représente pour vous un grand danger.

      Si cela peut vous rassurer, ce blog, comme son sous-titre l’indique, se propose juste de philosopher sur un ton léger, imagé et poétique.
      Il s’agit bien, comme vous le dites, de jolies allégories imagées pour tenter de faire comprendre une hypothèse…
      De toute façon, je crois me souvenir avoir appris que la science n’était jamais elle-même qu’une suite d’hypothèses acceptées jusqu’à temps qu’elles soit mise à mal…

      J’ai fait parvenir cette BD à Philippe Guillemant qui l’a sans doute prise ainsi, et a plutôt eu l’air de l’avoir appréciée puisqu’il l’a commentée (sur facebook):

      « Excellent et fidèle à ma pensée. La boussole est une bonne idée ! Félicitations ! »

      Cependant je peux comprendre qu’en lisant « Et c’est un scientifique qui DEMONTRE cela » vous sentiez votre poil se hérisser ^^. Je peux le remplacer par « Et c’est un scientifique qui DIT cela ». Est-ce ce que vous souhaitez ?

    • Michel-Paul dit :

      Merci Pierre pour cette claire rectification.
      Elle est d’autant plus nécessaire en cette période d’opposition de croire et du savoir, en d’autre termes de la connaissance et de la croyance,
      Une société laïque se construit sur les bases de connaissances établies, partageables, et susceptibles d’être remises en cause par le travail de tous. Surtout, elle laisse à chacun la liberté de pensée de croyances.
      La croyance religieuse est personnelle, elle ne peut s’expliquer, se remettre en cause : je crois.
      Elle peut être partagée au sein de communautés, mais son irrationalité ne lui donne aucune autorité pour asservir la pensée sociale, pour dicter une conduite à l’autre.

      Les événements récents démontrent le danger que représentent des malades mentaux qui s’appuient sur cette irrationalité pour assouvir leurs pulsions.

      • Pierre dit :

        Je ne parviens pas à publier de commentaire, peut-être est-ce dû au système de modération automatique qui bloque les liens ?

        • Armella dit :

          Ah ? C’est étrange… Parfois le système de modération bloque des commentaires en effet, mais dans ce cas je reçois un mail, et il y a une trace dans le backoffice, mais là je ne vois rien…
          Tu peux réessayer ?

          • Pierre dit :

            Rien à faire, cela ne veut pas.

            C’est peut-être parce que dans mon commentaire il y a 5 liens d’affilé vers d’autres sites…

          • Armella dit :

            Peut être ça… quoi que bizarre que ça n’enregistre même pas le message pour me demander… J’ai mis à
            6 le nombre de liens admis en automatique, est ce que ça passe mieux ?

  19. Pierre dit :

    Chère Armella,

    Je suis effectivement préoccupé, mais moins par votre article pour lequel je n’ai pas d’autres réserves à émettre, que par les sectes qui citent votre article pour soutenir leurs conceptions obscurantistes et leur négation de tout principe de réalité.

    Je suis donc moins préoccupé par votre propre site qui me semble charmant, que par le traitement que vous réservez à ces lecteurs qui proviennent des sites de ces sectes.

    Je vous propose aussi une autre et nouvelle définition de la science.

    La science fondée sur une succession d’hypothèses perpétuellement infirmées, n’est en fait qu’un obscurantisme manichéen.

    S’il nous faut constamment au gré de notre perception du temps linéaire, infirmer la vérité qui précédait, c’est que notre concept de la vérité est un sophisme.

    C’est que cette science depuis le 17ème siècle et le schisme entre science et religion, n’est pas une science, mais un obscurantisme.

    Pour dépasser ce paradigme il me semble que des essais de logique multivalente sont essayés et qu’il propose une vision plus agnostique de toutes choses.

    Cette logique voudrait que tout pourrait potentiellement exister jusqu’à preuve du contraire et que toute chose observable entre tous les Hommes n’est pas une vérité immuable, mais une compréhension commune du champs de perception de la réalité.

    Je ne crois pas qu’il soit possible d’aborder des notions philosophiques de physique quantique auprès d’un grand public qui ne maitrise déjà pas ou si peu, les notions plus simples de logique cartésienne.

    Des gourous de sectes prétendent pouvoir respirer sous l’eau et ils incitent leurs fidèles à en faire de même. D’autres incitent à la consommation de drogues dures et tout cela au nom de la physique quantique ou même au nom des travaux de Philippe Guillemant !

    C’est le reproche que j’adresse à Philippe Guillemant, non pas sur le plan de la science, mais sur la forme, car il ne réalise pas que les autres que lui n’ont pas son bagage logique, philosophique et scientifique.

    Le terme « dit » serait effectivement plus approprié que le terme « démontre » pour votre titre, mais l’essentiel n’est finalement pas là.

    Car Philippe Guillemant ne « démontre » ni ne « dit » publiquement rien de scientifique !

    Philippe Guillemant ne communique pas publiquement sur ses travaux !

    Il communique sur la philosophie et la foi qu’il nourrit à la suite des découvertes de ses travaux, mais il communique très peu sur ses travaux en lui-même !

    Ce n’est donc pas parce que Philippe Guillemant est un scientifique brillant, que ce qu’il « dit » est nécessairement scientifique.

    Donc en l’espèce il y a deux sophisme.

    Le premier sophisme consiste à considérer que Philippe Guillemant démontrerait quelque chose sur la base de votre publication et le second sophisme consiste à considérer que ce que démonterait Philippe Guillemant serait de nature scientifique.

    Un titre parfaitement objectif consisterait donc à dire « Et c’est un scientifique qui dit sa philosophie non scientifique ».

    Malgré les apparences j’ai énormément d’admiration pour Philippe Guillemant et son courage pour sa participation à la réformation des paradigmes dans le domaine d’une science devenue un scientisme obscurantisme.

    On ne peut conclure sans preuves, mais on ne peut pas non plus nier sans preuves.

    La science mainstream prétend nier sans preuves.

    Dieu n’existerait pas, le darwinisme serait seule cause sans cause de lui-même etc.

    Philippe Guillemant est l’un des premiers si ce n’est le seul à avoir publiquement eu le courage tel un Copernic, à remettre en question ces conclusions qui ne sont pas des faits, mais de simples hypothèses, contrairement à ce qu’affirmait jusque là la science mainstream.

    Nous exprimons et j’exprime moi-même une immense gratitude et une immense admiration pour Philippe Guillemant qui est un des Hommes pour ses travaux et pour sa philosophie, parmi les plus précieux de l’humanité.

    Néanmoins, je conteste sur la forme toute la communication de Philippe Guillemant.

    Nous n’avons pas besoin de découvrir les croyances boudhiques, mais nous avons besoin de comprendre ce qu’est une horloge atomique, pour que nous puissions vérifier par nous-mêmes si nos propres conclusions de libres penseurs s’accordent avec celles de Philippe Guillemant.

    Alors que Philippe Guillemant est un maitre en vulgarisation scientifique, il ne met pas son talent au service de la vulgarisation de ses travaux, mais au service de la vulgarisation de ses conclusions philosophiques !

    C’est pour le moins déroutant et ce n’est pas nécessairement la place d’un physicien, bien que je reconnaisse que nous butons sur des paradoxes qui nous obligent dans un second temps, à développer tout une philosophie dont on ne sait plus très bien si elle est de la science ou de la religion.

    Permettez-moi de conclure sur un exemple :

    Philippe Guillemant nous dit que le temps n’existe pas tel que nous le percevons et fort de cette seule affirmation il extrapole sa théorie de chemins de vies qu’il nous demande de croire sans preuves.

    En fait, les horloges atomiques semblent étayer sa démonstration, mais pourquoi ne nous explique-t-il pas ce qu’est une horloge atomique et pourquoi laisse-t-il le public lui poser des questions philosophiques, alors qu’il devrait répondre à des questions de vulgarisation technique sur la nature des horloges atomiques ?

    Voici quelques questions que le grand public doit pouvoir comprendre et qui lui seraient utiles :

    Qu’est-ce qu’un atome ?

    Est-ce qu’un atome est réel ou est-ce qu’on ne fait que mesurer par des déductions logiques et des instruments les effets que nous croyons être induits par des atomes ?

    Peut-on réaliser une photo d’un atome ?

    Déjà, ces quelques questions permettraient d’expliquer au grand public, que l’atome en lui-même est déjà un mystère et qu’à partir de ce seul point, nous sortons déjà du champs de la factualité pour entrer dans le domaine de l’hypothèse.

    Mais poursuivons encore plus loin :

    On nous dit que le temps des horloges atomiques décale de quelques micro secondes entre une horloge placée sur terre et une autre placée sur un satellite.

    Qu’est-ce qu’une horloge atomique ?

    Où peut-on trouver un schéma fonctionnel vulgarisé d’une horloge atomique ?

    Que mesure-t-on précisément dans une horloge atomique et comment ?

    Est-ce que là aussi, on ne fait que mesurer les effets de ce qu’on croit être des atomes, sans pour autant pouvoir vérifier la véracité de l’existence de ce que l’on croit être à l’origine de ces effets ?

    Ensuite, que signifie un décalage temporel ?

    Est-ce que les aiguilles de l’horloge prennent du retard ou de l’avance à mesure qu’on éloigne une horloge de l’autre et auquel cas, est-ce qu’on pourrait visuellement observer ce phénomène si on tractait hypothétiquement une horloge à la vitesse de la lumière ?

    Ou au contraire, est-ce qu’un observateur n’observerait aucune accélération ou décélération de l’aiguille du temps sur son horloge ?

    Ces points de détails pourraient être compris par le grand public et je ne vois personne d’autre que Philippe Guillemant avec son génie pour les vulgariser, s’il souhaitait faire ce cadeau à toute la jeune génération du pays, avide de nouvelles compréhension et de libre pensée.

    Cela permettrait de sortir des obscurantismes et peut-être de relativiser les conclusions philosophiques de Philippe Guillemant, qui sont transcendantes, mais qui ne sont pas incontestables, sur le plan de la philosophie.

    Nous devons enfin faire attention aux sophismes et l’histoire de l’Homme nous démontre que nos erreurs furent nombreuses.

    On ne peut ni forcément croire ce que l’on voit, ni forcément ne pas croire ce que l’on voit.

    Les épicycles de Ptolémée sont ainsi transcendant pour nous dissuader de trop nous éloigner de l’agnosticisme.

    Ptolémée était un scientifique qui pour expliquer ses observations du mouvement des étoiles et des planètes, avait inventé un modèle de représentation du système solaire, pour lequel les planètes roulaient les unes sur les autres !

    Le pire, c’est que ce modèle permettait de prédire avec une totale fiabilité le mouvement des planètes et avec ce modèle on était capable de prédire le jour et l’heure d’apparition des planètes dans le ciel !

    Pourtant, nous avons par la suite découvert, que les planètes ne roulaient pas les unes sur les autres, mais qu’elles tournent autours du soleil !

    Nous avons donc là l’exemple d’un modèle mathématiquement viable, conforme à l’observation, qui donne des résultats totalement vrais, mais qui est totalement faux !

    Ce n’est donc pas parce qu’un modèle est conforme à l’observation qu’il est forcément vrai !

    Et en physique quantique, autant la posture encore dominante qui consiste à nier toute possible interaction entre la conscience et la matière est un obscurantisme, autant la posture philosophique inverse qui consiste à privilégier une interaction entre la conscience et la matière, est aussi un obscurantisme.

    Il faut demeurer neutre, agnostique et philosophiquement je dirais, qu’il faut demeurer humble face au mystère de notre propre existence et attention à ne pas reproduire en physique quantique l’erreur des épicycles de Ptolémée.

    Car il y aurait un très grand nombre d’autres hypothèses qu’une interaction entre la conscience et la matière pour expliquer les résultats des expériences de la physique quantique.

    Tout d’abord, si nous ne faisons que mesurer les effets de ce que nous croyons être des atomes, c’est le concept même de l’atome qui pourrait être un épicycle de Ptolémée.

    Ensuite, nous pouvons considérer que l’avenir est totalement écrit, totalement déterminé et que c’est un sophisme de se poser la question de son non déterminisme.

    Ensuite, nous pouvons considérer que les conincidences ou synchronicités ne sont pas induites par notre conscience en conscience, mais par des technologies matricielle de manipulation extraterrestre ou exotique.

    Je n’évoquerais pas ce dernier point, mais il n’est pas moins scientifiquement légitime que les hypothèses de Philippe Guillemant, qui prend malgré tout aussi me semble-t-il cette hypothèse en compte, dans une moindre mesure.

    Amicalement

    • Armella dit :

      Bonjour Pierre 🙂

      Merci pour ces échanges, et vos précisions.
      Et merci pour cette définition mise à jour, de la science et toute votre argumentation très riche ! 🙂

      Bien entendu, ce que dit un scientifique n’est pas nécessairement scientifique… de même que ce que dit un artiste n’est pas nécessairement artistique.

      Votre commentaire est très riche… est-ce que je peux résumer en disant que vous avez peur des potentielles dérives qui risquent d’accompagner ce qui est pour vous un manque de rigueur dans la communication, et dans le fait, pour le grand public, de dépendre des conclusions de quelqu’un au lieu d’avoir accès à des outils pour se faire sa propre opinion ?

      Il me semble que vous êtes agacé de voir le grand public s’approprier des conclusions, car il serait d’après vous plus intéressant pour une évolution des consciences, de se voir donner des outils de compréhension (quant aux expériences faites par exemple) que des conclusions, afin que chacun soit libre de se faire ses propres conclusions.

      Cet idéal où chacun aurait les outils pour exercer son propre sens critique et être libre penseur résonne avec certaines de mes propres valeurs. Peut être y a t-il là un chaînon manquant intéressant à explorer ?

      Quelle est votre propre spécialité ? Est-ce que cela vous tenterait d’échanger à propos des bases de physique quantique ? Si mon petit cerveau y survit (bon, là, je ne promets rien !!! ^^’), et que cela se montre fructueux, je serai ravie d’en faire une BD explicative qui serait d’un grand secours pour les personnes non scientifiques et cependant avides de comprendre, comme moi.

      (Petite précision entres parenthèses : dans l’interview de Philippe Guillemant que j’ai écoutée, il disait que ses travaux ne faisaient que pousser les conséquenses de la physique classique, sans entrer dans la physique quantique)

      Amicalement 🙂

      • Pierre dit :

        Chère Armella,

        Vous résumez parfaitement toute ma pensée.

        Je pense que nous devons demander à Philippe Guillemant de vulgariser les outils des expériences menées, car il est un vulgarisateur de génie.

        Je pense que Philippe Guillemant devrait poursuivre ses conférences dans ce sens.

        Je ne suis pas moi-même physicien, simplement un libre-penseur.

        Peut-être que le processus de sélection naturelle chez l’espèce humaine finira par induire la capacité pour tous les Hommes de comprendre l’ensemble de ces travaux scientifiques.

        Peut-être qu’à terme 100% des Hommes seront des scientifiques.

        Peut-être que la science est l’avenir de la religion, par la mutation des cerveaux humains dans le cadre du processus de sélection naturelle…

        Amicalement

        • Armella dit :

          Bonsoir Pierre 🙂

          La mutation dépendra de ce qui sera essentiel pour la survie de l’humain… Le suspens plane sur ce que cela sera ! 😉

          Est-ce que vous connaissez stripscience.cafe-sciences.org ?
          C’est un très bon site où illustrateurs et scientifiques collaborent pour faire de la vulgarisation scientifique en BD, si cela peut vous intéresser… Vous y trouverez sans doute des gens très pointus avec qui partager votre enthousiasme pour la science 🙂

  20. florina dit :

    une amie m’a envoyé ses vœux en me mettant un lien vers votre message. je n’ai pas résisté j’ai partagé avec plusieurs amis. J’ai rajouté a mon message de bons vœux que leur GPS intérieur leur face passer par d’agréable chemins tout au long de l’année. Merci pour cet article très bien fait . bon week end . Florina

    • Armella dit :

      🙂 Hihi ! Sympa l’idée de passer par des chemins agréables ! Merci de l’avoir partagée, Florina ^^ ! Et merci pour ton mot ! Bon week-end également ! 🙂

  21. Philippe dit :

    Bonjour ! Merci pour cette jolie note qui ravive les cœurs. Belle idée la boussole ! Une autre vision du temps et de ce que nous en faisons. J’aime bien. Je découvre le blog et maintenant je le parcours très agréablement. Une belle découverte et de beaux dessins bien mis en page ! 🙂

  22. Erendys dit :

    Encore une fois bonne humeur, pétillance, humour, question que l’on peut choisir de se poser … ou pas ! simple clair et précis …. j’adooooooooore !!!! Merci ! bonne année 2015 !! je viens de paramétrer mon GPS comme j’avais déjà paramétré les directions de mon cœur dans ma vie ;o) là avec tout ça je vais arriver à bon port c’est sur !!!!
    Continue c’est vraiment chouette ce que tu fais ! ah autre sujet j’ai donné ton article sur papier à ma dentiste ce matin …. ça l’a intéressé elle assez pro méthode douce ! à suivre :o)
    gros bisous et à bientôt pour de nouvelles aventures ! Erendys

    • Armella dit :

      Hihi ! Oui avec ça tu es sûr d’arriver à bon port !! 😀
      Hihi ! Tu as donné la bd à ta dentiste ? ^^ C’est cool ça que ça l’ait intéressée !!
      A bientôt Erendys !!! 😀

  23. Véronique dit :

    Super explication claire et ludique, j’ai enfin pu visualiser simplement ce concept !! Merci infiniment … du coup j’ai fait suivre le lien (et merci pour le conseil pour les caries 😉 je vais continuer d’explore ton blog. En + tu dessines super bien !!
    Excellente année à toi

  24. johnny hemelryck dit :

    Bonjour à tous,

    Je remercie Armelle pour son dessin (vu sur facebook), qui me permet de découvrir son blog et voudrais répondre en quelques points à Pierre avec qui je partage les doutes mais dont je voudrais attirer le point de vue sur la pensée de Guillemant vers la perspective de l’intentionnalité.

    Tout d’abord, autant le dire tout de suite, je suis influencé par l’hypothèse du Physicien Carlo Rovelli qui ne partage pas du tout la vision du temps comme une dimension spatiale telle qu’elle représentée souvent avec la fameuse flèche qu’on nous apprend dès l’enfance décrite dans cette vidéo d’un cours d’Etienne Kein ( https://www.youtube.com/watch?v=NDYIdBMLQR0 ). Et à la suite de lecture comme le « Concept de la nature » d’A.N. Withehead pour qui l’interaction entre temps, espace, matière, le mouvement est fondamentale avec ou sans la conscience « sensible », m’interroge en total amateur que je suis sur quelques questions du genre : « y’aurait-il du temps dans un Univers sans matière ? »…

    La conscience, vaste mot ! A peine entrevue et encore trop récemment par les neuro-sciences avec de très sérieux antagonismes sur sa définition notamment sur les tests quel est le degrés où cette conscience se détache du préconscient ou inconscient reste encore à définir, ici intervient déjà la notion d’intentionnalité : est ce que le patient ou sujet de test est-il conscient que l’on s’interroge sur sa conscience via test ? est-il réceptif, attentif, réfractaire ? Anticipe t-il ses réponses sur un résultat pré-supposé ? (Je ne sais pas si on peut parler se conscience d’ailleurs…)

    Que des sectaires, intégristes, dogmatiques, sophistes etc… veulent s’approprier des hypothèses nouvelles n’est pas nouveau et suivre tout penseurs ne veux pas dire non plus que l’on doit s’engouffrer à corps et esprits perdus mais de continuer à suivre le développement d’une pensée en cours, d’y trouver d’éventuelles contradictions, attendre des corrélations avec d’autres champs scientifiques, philosophiques etc…

    Mais retour sur l’intentionnalité que je veux mettre ici en avant, dans une localité spatiale, bien précise, d’accrétion de matière par la gravité, c’est à dire notre notre planète (qui de surcroît abrite la vie) à une époque où l’information est devenue quasi-instantanée dans les rapports humains. De plus la virtualisation/anticipation de possibles futurs est accentuée via l’informatique, les spécialisations scientifiques toujours plus pointues (qui perdent quelques fois justement de leur synchronicité avec les autres !). Les notions intriquées de temps passé, présent et futur ne sont pas si étranges que çà quand nous regardons de plus près ce qui se passe avec l’embryogenèse qui retrace du moins par la forme toute l’évolution de l’espèce (apparition d’une queue de nos ancêtres arboricoles chez un foetus humain puis diminution de cette excroissance par rapport au reste, devenant le coccyx…).

    Je parle de localité gravitationnelle car j’avoue j’ai du mal avec l’idée d’un univers informationnel qui « recalcule » le futur. Etendue jusque là je n’arrive pas à y voir une influence primordiale et décisive à un moment t (peut-être en passant par les Propensions de Karl Popper ?) sur le futur des événements surtout si l’on pense avec l’amplitude de modulation (probabilités) qui interviennent dès niveau quantique… Ceci m’interroge encore : « la temporalité existerait-elle et avec quelle influence si nous étions pas des « êtres » avec une localité spatio-temporelle propre c’est à dire esprit+corps interdépendants (je ne crois pas à l’esprit seul…) ? »

    Voilà pourquoi je trouve les hypothèses de P Guillemant très intéressantes vu de cette intentionnalité » locale » qui ne prend pas, en fait, compte d’un éventuel temps total (sorte de synchronicité restreinte 😉 ). Bref, plus de questions que de réponses !
    En espérant d’avance avoir été clair, (pardon pour les fautes et la longueur du comm.) et merci encore pour le blog !

    • Armella dit :

      Bonjour Johnny, 🙂
      Merci beaucoup pour ton commentaire ! J’ai pris un peu de temps pour y répondre car je voulais écouter la conférence en lien que tu as donné et te relire à tête reposée. 🙂
      Finalement je l’écouterai sûrement la semaine prochaine.

      J’avoue ne pas tout comprendre, mais ton message s’adressait d’avantage à Pierre, et je pense qu’il aura eu, lui, assez de bagage pour comprendre tes arguments et ton point de vue ^^ !
      Pour ma part j’aurais encore besoin de me renseigner sur ce qu’est la « localité gravitationnelle » et les propensions de Karl Popper ! lol !
      Ta question concernant le fait que l’on percevrait ou non le temps si nous étions des être d’une autre nature est intéressante 🙂 … Mhh… mystère !
      Une intentionnalité « locale », un peu comme une « relativité restreinte » ??

      • johnny hemelryck dit :

        Merci pour ton retour !

        Mon message s’adressait à tout le monde, il ne manquerait plus que çà que d’entamer une conversation privée en oubliant l’auteur du sujet. Hélas, cela arrive trop souvent sur les forums ou dans les commentaires, surtout quand deux ou plusieurs Alphas ont décider d’avoir raison ! 😉
        Tout çà, c’est de la faute à Roger Penrose ! (ou grâce à … il bon dos de toute façon) Ce que Guillemant sur ses sites explique très bien http://www.philippeguillemant.com/ et surtout sur celui-là http://www.doublecause.net/index.php?page=introduction_site.htm où l’on retrouve pas mal de référence scientifique dont le fameux Alain Connes qui explique qu’étant jeune en assistant à une conférence très sérieuse où il faisait l’imbécile avec un camarade, n’avait évidemment rien compris de ce qui se disait mais avait tout de même enregistré quelques équations, peut-être était ce l’émotion de ce bon souvenir puisque quelques années plus tard il s’est rappelé du problème de cette conf. et ses souvenirs l’ont aidé pour ses propres travaux… (il faut que je retrouve cette vidéo…). Bon tout le monde n’est pas A. Connes mais il insiste à s’intéresser à des problèmes, conférences etc… même si l’ont n’ y comprend pas tout ! Ce qui est toujours le cas sinon pourquoi s’y plonger ?
        Et si je me pose la question sur la localité, c’est que que l’endroit de l’observation détermine très fortement ce que l’on voit. Par exemple pourqoui des télescopes dans l’espace, c’est pour éviter l’influence de l’atmosphère terrestre dans l’observation puis viendra certainement un jour la question, dans un soucis de toujours plus de précisions, du champ magnétique terrestre puis de Héliopause etc…
        C’est pourquoi la connexion directe par l’esprit, le mental, la conscience qu’on appelle cela d’ailleurs comme on voudra, au flux immédiat du cosmos qui serait constant, continu, limpide, sans accroc (voir l’hypothèse Penrose qui de là renvoie à la question Platonicienne d’un milieu supérieur, supremement et parfaitement intelligible) voudrait dire tendre à l’unification des quatre forces de la nature voulue par tout les astrophysiciens du monde (et ce sur quoi travaille Connes avec sa Géométrie non-commutative)+ la gravité quantique+ la relativité et ses liens « directs » avec la mécanique quantique. Pas si facile que çà pour l’instant…

        P.s. : Pardon pour le « a » de Armella, je devais penser à quelqu’un d’autre (lapsus par écrit !) 😉

        • Armella dit :

          Merci Johnny pour ta réponse très encourageante 😉 (c’est pas grave si on ne comprend pas tout du premier coup 😉 )
          J’ai enfin pris le temps dans la semaine pour regarder la vidéo que tu as mis en lien ! Très intéressante ma foi, cette idée que seul le temps serait invariant (je crois avoir entendu que certains indiens d’Amérique considéraient ainsi le temps : comme la seule chose qui est toujours là… Tout le reste étant en perpétuelle transformation…)… Héhé et oui « qui pousse ? » Grande question !! ^^
          Ahh… je comprends mieux la question de la localité maintenant que tu l’expliques !

          J’ai mis du temps à essayer de comprendre ce qu’était la géométrie non commutative de Connes… Bon, je n’ai pas tout compris, mais c’est intéressant. Et Penrose a l’air de faire des recherches sur des motifs répétitifs… le lien entre physique quantique et motifs géométriques, je ne sais pas encore, mais comme je m’y intéresse depuis quelques temps, je vais jeter un oeil quand j’aurais un peu de temps. 🙂

          A suivre !
          En tout cas merci pour l’ouverture vers d’autres théories et les explications ! 🙂

        • Pierre dit :

          @johnny hemelryck @Armella :

          Les éléments que vous soulevez sont des points de science qui ne relèvent pas de la philosophie et que vous ne pouvez donc pas comprendre sans devenir vous-même des physiciens.

          C’est comme si vous philosophiez sur le boulon n°14 de l’étage n°4 de la tuyère d’éjection des gaz n°2 de la fusée Koléos lancée par le lanceur Ariane de 4ème génération, dans le but de savoir si c’est bien votre conscience qui crée les coincidences !

          C’est fou !

          Vous n’avez pas les compétences pour étudier les points de science que vous évoquez, car la physique quantique n’est pas une philosophie, mais une science, comme peut l’être le boulon n°14 évoqué plus haut en exemple !

          Vous faites un détournement des sciences, au même titre que Phillippe Guillemant qui vous incite à cela.

          La physique quantique ne sera jamais une réponse aux turpitudes de nos âmes, elle n’est que l’étude du boulon n°14 d’une fusée.

          Philippe Guillemant est un physicien mineur, dont le projet est d’abolir les sciences pour y substituer la crédulité, la religion et la croyance indémontrable que notre consciemment créerait les coincidences.

          Il y a des intérêts géostratégiques majeurs sur ces questions et de nombreuses personnes ont intérêt à ce que les peuples croient au pouvoirs de leur conscience pour les manipuler.

          Ne dit-on pas que la religion est l’opium des peuples ?

          Les religions ne furent-elles pas un outil de contrôle social depuis les premiers Hommes ?

          Méfiez-vous de ces gourous new-age tels que Guillemant, Penrose et les autres qui vous expliquent qu’ils rencontrent des extraterrestres, qui sont au coeur de l’appareil politique et qui condamnent ouvertement le scepticisme pour vous faire accepter des croyances au noms de sciences que vous n’avez pas les moyens de comprendre et qui pour vous sont totalement ésotériques.

          Il y a des intérêts militaires, politiques, géopolitiques et peut-être même exopolitiques derrière tout cela.

          Ma proposition serait la suivante :

          1° – Soit notre conscience n’existe pas. Auquel cas nous sommes des robots qui croyons sans raison à notre propre exception. Dans ce cas les coincidences ne sont que des éléments interprétés subjectivement ou des éléments issus de pondérations aléatoires de certains facteurs pouvant être influencés par une éventuelle multi-dimension qui elle-même n’aurait rien de « surnaturelle » mais qui ne serait qu’un état complexe de la matière.

          2° – Soit notre conscience n’existe pas mais des phénomènes illusoires aux sources diverses nous font croire qu’elle existe.
          Ces phénomènes peuvent être neurocognitifs à cause des faiblesses du cerveau, mais ils peuvent aussi être physiques ou encore militaire et éventuellement extraterrestre.
          Par exemple : des extraterrestres ou même des militaires pourraient nous faire croire avec des technologies d’hypnose et de télépathie que nous créons des coincidences avec notre conscience.
          Plus sophistiqué encore et non moins improbable, des extraterrestres qui parviendraient à manipuler une multidimension sous-jacente à notre propre physicalité pourraient manipuler notre physicalité avec des système automatiques branchés sur nos cerveaux pour nous faire croire que nous sommes des dieux créateurs de synchronicités par nos pensées !
          Il est douteux que ce type d’hypothèses soient considérées comme étant fausses sans preuves par des gens comme Philippe Guillemant…

          3° – Soit notre conscience existe (encore faudrait-il la définir et je crois que ce n’est pas aux sciences de la définir) mais elle n’a pas d’impact ni d’incidence sur la physicalité.
          Dans ce cas notre part surnaturelle n’aurait pas d’autre effet dans la matière que d’induire notre propre capacité à nous penser comme étant nous-mêmes.

          4° – Soit notre conscience existe réellement (mais là encore se pose la question de sa définition) et elle a un impact sur la physicalité.

          Dans l’hypothèse n°4 mon argument serait de dire, que le fait de chercher à générer consciemment des coincidences pour s’affranchir de la physicalité rend fou, que c’est une sorte de « satanisme » et qu’il faut donc y renoncer.

          Dans l’hypothèse n°4 la question n’est donc pas de savoir si on peut on non manipuler la matière, jouer avec la loi d’attraction et produire consciemment des synchronicités pour obtenir tout ce que l’on désire dans nos vies, mais la question est clairement de savoir si c’est une bonne chose ou non de faire cela !

          Seule les hypothèses n°1 et n°2 relèvent de la science, l’hypothèse n°4 relève de la philosophie ou de la croyance et l’hypothèse n°3 est une frontière insoluble entre la science et la philosophie ou la croyance.

          Mon intime conviction est que ces 4 hypothèses sont toutes plus ou moins vraies en même temps, que certains cas de synchronicités sont potentiellement générés par notre propre conscience, qu’il est impossible de définir scientifiquement la conscience, que certaines synchronicités sont déclenchées à notre insu par des extraterrestres et / ou par des entités surnaturelles et / ou multidimensionnelles.

          Dans l’hypothèse n°4 les synchronicités sont un piège, une prison dans laquelle on s’enferme ou dans laquelle on veut nous enfermer pour notre propre involution.

          Dans l’hypothèse n°2, n°3 et n°4, vous êtes donc à votre modeste niveau Armella et Lulumineuse, un maillon de notre propre involution prométhéenne, extraterrestre ou « sataniste ».

  25. Fanny dit :

    Super BD, très explicite ! Pour une fois que ce concept un peu confus me paraît clair, merci 🙂

    Fanny du blog http://www.lespetiteschosesdefanny.com

  26. Nemesio dit :

    C’est beau le message. On a toujours le temps pour régler notre boussole!

  27. emma dit :

    Merci à Pierre pour son commentaire.
    Ceci est une théorie et n’a rien de scientifique donc puisque c’est une théorie 😉 or la science se base sur les faits et les preuves…
    Un scientifique peut aussi avoir des avis non scientifiques sur différents sujets, mais dans ce cas on ne peut pas dire qu’il apporte sa caution scientifique… Donc attention à ce qui est écrit sur ce blog, cela pourrait laisser croire que c’est scientifiquement prouvé… Or à mon sens il y a des tas de contre-exemples. Que dire à quelqu’un qui vit dans un pays en guerre ? Que dire à quelqu’un qui meurt de faim ? Ta boussole s’est trompée ?
    En réalité cette théorie est séduisante pour les occidentaux vivant dans de bonnes conditions, mais elle n’a rien d’universel. Et puis rien de nouveau non plus. Dire à quelqu’un qu’il faut qu’il suive son instinct et fasse des choses qui sont en accord avec ses valeurs pour s’épanouir, c’est frappé au coin du bon sens, non ?
    J’aime beaucoup tes dessins par contre.

    • Armella dit :

      Bonjour Emma,
      mhh… je ne sais trop quoi te répondre, si ce n’est que oui être en accord avec ses valeurs pour s’épanouir oui c’est du bon sens… Mais alors j’ai souvent manqué de bon sens à différents moments de ma vie :p
      Je ne peux parler qu’avec mon expérience… Sans doute auras-tu eu plus de bon sens et es-tu parfaitement épanouie 🙂

  28. dion f dit :

    Ravie de découvrir ce site ,et de pouvoir suivre les discussions –fort intéressantes–qu’il suscite. Wow! Quelle belle découverte. Merci Armella.

    • Armella dit :

      Merci Dion 🙂
      Eh oui quelles discussions ! ^^ J’avoue être un peu larguée des fois, mais c’est super intéressant de voir le point de vue de chacun ! 🙂

  29. Pierre dit :

    @Emma :

    Peut-on seulement savoir ce que sont nos propres valeurs ?

    La dualité de la vie arrive toujours à contredire nos propres valeurs et il arrive toujours un moment ou nous contredisons nos propres valeurs par nos propres actes, sans que nous en ayons vraiment le choix.

    Exemples :
    Mes valeurs m’interdisent d’épouser une femme déjà mariée, mais pourtant je l’aime.
    Mes valeurs m’interdisent de tuer, pourtant il y a un dictateur au pouvoir qu’il faudrait tuer.
    Je m’autorise à bien manger, pourtant il y a des enfants qui meurent de faim.

    Etc.

    Il suffit de peu pour vivre la vie comme un rêve ou un cauchemar.

  30. On a partagé cet article dans mes contacts facebook, je l’ai trouvé super ! Je vais pas rentrer dans un débat, car chacun à sa perception du temps.
    mais je tenais à dire que tu avais une capacité surprenante à mettre à la portée de tout le monde des idées souvent considérées comme incompréhensibles.
    Well done !
    A+ Jordane

    Ps : Je t’ai envoyé une invit FB 😉

    • Armella dit :

      Bien reçue l’invitation FB 😉
      hihi ! Oui c’est étonnant ces polémiques ! ^^ Au final tout ce que je fais c’est partager des théories que j’ai trouvé intéressantes ^^
      A bientôt et merci Jordane pour tes ondes positives 😉

  31. Patricia dit :

    Bonjour Armella

    J’aime beaucoup votre façon de reprendre des sujets qui peuvent être lourds. J’apprécie cette légèreté dans vos dessins et l’humour qui s’en dégage.
    Pour moi, qu’importe passé, présent et futur et physique quantique. Je n’ai pas besoin de mettre des étiquettes partout.
    La liberté de prendre à tout moment un autre itinéraire, je l’ai expérimenté tant de fois que ça fait peu de doutes pour moi.
    Et quand à visualiser ce que l’on souhaite vivre, j’ai aussi remarqué que ça fonctionne et que ça produit.
    Cela demande un certain état d’esprit et de clarifier ses intentions mais bon….

    Merci pour cet excellent moment !

    • Armella dit :

      Hihi ! Merci Patricia pour votre simplicité et votre témoignage qui remet tout à plat 🙂
      Oui au final le plus important c’est sans doute de vivre sa vie telle qu’on la souhaite, qu’importe les étiquettes ! 😉

  32. Aziz dit :

    Merciiiii pour cet article :))

  33. Gwennaëlle dit :

    J’ai découvert votre site parce que dans un groupe sur facebook quelqu’un a eu la bonne idée de le partager.
    C’est un régale.
    Un bonheur.
    Des sucreries cognitives.

  34. audrey dit :

    Merci Armella ! c’est hyper clair et stimulant, comme une formule magique

    • Armella dit :

      « Une formule magique » 🙂
      En fait j’avoue que d’en avoir fait une BD, je m’en souviens mieux moi même et je pense à l’utiliser plus souvent ! 😉

  35. Patricia dit :

    Très sympa, instructif et clair… Tombée sur cet article « par hasard » (qui ne sourit qu’aux esprits préparés…) en visitant votre blog après partage d’une amie de « retrouver son regard d’enfant » que j’ai beaucoup aimé et à mon tour partagé… Du coup le suis abonnée, et vais continuer à musarder, notamment sur la physique quantique (si c’est aussi clair!). Un grand merci pour ces connaissances et jolis moments 😉

  36. LECERF dit :

    Armella, merci de rappeler que nous sommes tous libres et responsables de nos choix, même si notre environnement nous contraint de par son existence
    BD, petite par la taille, grande par son contenu.
    BD délicieusement poétique et qui pourtant soulève des débats passionnés

  37. Frédéric dit :

    Bonjour Armella,

    Un grand merci pour la qualité de votre BD. La profondeur et la dimension synthétique des travaux de Philippe Guillemant allié à vos qualités artistiques et votre sens de la pédagogie me démontre une fois encore que le grand dévoilement est en marche et s’accélère.

    Recevez toute ma sympathie et toute ma reconnaissance.

    Frédéric

  38. Broc Zi dit :

    Bonjour, Merci et Bravo pour ce petit site ludique
    Cependant je n’adhère pas (ou plutôt je n’adhère plus) a cette théorie du temps qui n’existe pas.
    Ci-contre une conférence qui, avec la découverte du boson de Higgs, infirme votre démonstration.
    https://www.youtube.com/watch?v=8ffmGM6ItFU
    pour comprendre comment tout corrèle, le paradigme de l’hologramme http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/theorie14.htm

  39. Broc Zi dit :

    d’autant que ce qui est important, en partant de votre exemple de déplacement terrestre, ce n’est pas tant le chemin emprunte (qui a l’inverse de votre théorie est immuable dans l’éternité), mais bien ce que l’on fait de cette énergie qui nous traverse de toute part.
    L’espace, le temps et la matière sont indivis (Einstein), en tant qu’humain nous avons le choix, a chaque instant présent, de nos actes et de nos pensées, et c’est d’ailleurs le seul moment ou nous pouvons intervenir sur l’espace temps en tant qu’être duel (onde/matière), et c’est ce choix qui est important, pas le sentier que l’on emprunte, car si nous sommes la c que c la que nous devons être, choisir un autre chemin était déjà prévu de toute éternité puisque c moi qui l’emprunte ^^ L’important donc, c’est comment je canalise mon énergie, durant le cheminement (pour rester dans l’exemple), en light ou en dark ? et c’est le seul vrai choix que nous aurons de toute notre vie, en tant qu’être tridimensionnel, nous sommes la dualité (light/dark, matière/pensées …) unifiée par le choix.

    • Armella dit :

      Bonsoir Broc Zi,
      Je relis plein de fois ton commentaires car avec les mots des fois je crois comprendre et en fait non ^^.

      Est-ce que tu veux dire que le mouvement de la vie serait comme une rivière dont le flot nous pousse de toute façon dans une direction, et que notre seul choix serait de lutter contre le courant (dark) ou d’aller avec (light) ?

  40. Broc Zi dit :

    Amen … LoL

  41. lila dit :

    merci pour ce blog , vos articles sont super intéressant, par ailleurs si je peux me permettre voici un articles qui pourrait vous interesser également sur le sujet: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/2015/05/le-temps-quantique-dans-la-kabbale-2.html

  42. Mouton dit :

    Il fallait que ce soir je tombe sur cette page de divertissement philosophique avec des commentaires comme ceux de Pierre et Johnny Hemelryck ainsi que les fraîches réponses offertes par notre philanthrope hôte Armella, c’est une excellente chose (non pas sur le plan de la providence, juste de mon propre champs expérienciel).

    Vous réfléchissez ‘bien’ et droitement, et vous avez le soucis du bien transmettre. Je vous crois quand vous montrez qu’il faut que les choses soient humainement réfléchi, vous faites preuve de bonne foi.

    Science et croyance, le linceul et mince. Voir nul. Théoriser sans croire, c’est vivre sans respirer. Partager (enseigner) aux autres vous convaincra certainement par l’exemple, que sans croire votre volonté de transmettre ne vous aurait pas amené à poser vos mots.

    Je (parle en mon expérience) vous partage, purement réthoriquement, l’idée suivante: doutez-vous suffisamment (selon vous) ? Emettez vous suffisamment de doutes sur les notions que votre esprit a schématisé et l’efficacité de cette appréhension du monde ? La peur soumise par la fierté de l’égo de ne pas être apte à saisir quelconques conclusion ne peut-elle pas être un frein à cette prise du réel ?

    N’oublions pas que, rares sont les étoiles qui brillent pour héberger la vie,. Alors que peut-on penser de nos raisonnements scientifiques, et surtout de ceux de nos penseurs, dans leur système solaire ? Lesquels ne brillent pas pour leur propre gloire ? Ou dans l’illusion personnelle/collective ?

    Voyez, mes dires ont du vrai et du faux pour chacun. Nul ne sait vraiment car c’est ce que nous croyons qui nous pousse à faire nos choix et l’homme est naturellement attiré par ce qui brille. Nous essayons tous de briller lorsque nous parlons, c’est l’instinct qui nous pousse à transmettre le message, mais nous le faisons à la mesure de nos maigres connaissances, et cela toujours par le biais de nos croyances. Le raisonnement même que je soutiens est lui aussi écrasé sous le poids de cet aspect de notre nature. Pour autant, si vous le lisez il aura eu un impact dans votre inconscient et vous serez à jamais imprégné de cette poussière d’information.

    Le hasard (celui qui régie les grands nombres) veut que nous soyons un certain nombre à aspirer à mettre bout à bout les fragments du perceptible, de l’analysable et de l’altérable et à l’occasion nous partageons une idée qui sera véhiculée par un groupe. Ces idées fondent les piliers des réponses que nous recherchons, souvent au détriment de la préhension de cette même idée par le plus grand nombre. Les idées ne peuvent alors se matérialiser que sous une forme abstraite, unique et relative qui ne portera de commun que son nom.

    Les Hommes ont choisi de suivre un fil, sans partir d’aucune extrémité (pour peu qu’il y en ait) de la préhension du réel et se sont fait êtres de logique. La logique (psychologique) est (c’est amusant) chose relative, et illogique seulement par rapport à une même relativité. Ainsi ce que nous trouvons chacun ‘efficace’, ‘correct’, ‘juste’ est proprement altéré par notre vécu et vos choix d’entendement scientifique sont alors mu par votre compréhension du « selon-vous » efficace.

    Pour conclure, je reprendrai le sujet de l’autrice. Ma construction personelle du réel s’est faite par rapport à un univers où le temps n’existe pas, c’est une chose qu’il m’est bien ardu à décrire et bien souvent mon entourage espérerait que je puisse leur ‘vulgariser’ cette vision du monde. Or, ce n’est pas quelque-chose que je peux partager, car cela me demanderait de connaître les deux univers ou j’aurais à la fois une conception du temps et à la fois une absence de conception. Cela me mène à la conclusion intéressante que nous tombons bien souvent dans des conceptions utopiques du réel lorsque nous nous aventurons à essayer d’offrir une matérialisation d’un théorique relatif.

    Je me suis moi-même posé la question sous-jacente du déni du temps (à force, je m’y fais !), et la réponse repose lourdement sur la croyance et c’est bien là que les raisonnements vont tous en ma défaveur (mais que nenni, j’en ai rien à… !), les esprits croient tous en ce qui leur est le plus commun de croire, et le monde croit que le temps existe tout comme Dieu existe (ou un autre, mais bon, vous auriez préférez que je convoque le nom de ‘Ahura Mazdâ’ plutôt ? ;). De fait une certaine notion de temps existe. Et de Dieu aussi.
    Si jamais vous m’avez lu jusque là, n’allez pas croire que je prétend savoir voler dans les airs par la volonté de mon esprit ou de décomposer l’acide acrylique pour pouvoir le respirer juste parce que ma conception initiale de l’univers est caractérisé par un fait outre-commun. Non, le ‘temps’ n’est pas une notion que j’ai acquis et même si cela me rend ‘extraordinaire’ dans une mesure limitée, cela ne m’octroie aucun super pouvoir. Ce n’est pas non plus pour vous convaincre (car de toute manière il n’y a aucun mérite là-dedans) mais peut-être à vous éveiller à l’existence d’autres formes de conceptualisation de l’univers car je ne suis assurément pas le seul et vous pourriez entrer en contact avec une personne dans le même cas et douter de sa sincérité. Ce n’est pas du mensonge (mais parfois ça en sera) ni même de la science, mais de l’environnement. L’environnement (je parle de nos expériences, nos choix, nos conditions initiales aussi, que ce soit familiales, géographiques, génétiques, sociales, etc., etc.) est singulier, ireproductible, de fait il est l’influence qui déterminent nos concepts et notions.

    Enfin, je terminerais en soulignant que nos messages sont finalement assez peu utiles, voir franchement inutile, mais purée, qu’est-ce que ça flatte l’égo de s’enorgueillir cognitivement. Vous n’êtes pas d’accord ?

    • Pierre dit :

      @Mouton :
      Votre commentaire illustre la folie qui née de cette croyance mentale que la réalité serait subjective et relative aux croyances ou aux perceptions de chacun !

      • Mouton dit :

        @Pierre:
        Merci d’avoir lu et répondu à mon message.
        Je vous saisi bien clair dans votre esprit et plutôt bon sophiste. Je viens vous répondre à propos de la folie, qui n’est qu’un autre nom pour désigner ce que l’on ne peut comprendre car nous manquons une partie du chemin logique (de l’état mental d’une personne ou des idées d’un groupe) et nous ne souhaitons pas spécialement nous attarder (dans bien des cas, pour des raisons pleinement décidées).
        Nous sommes probablement tous un peu fou pour notre voisin. Auriez-vous envie de comprendre chacune des raisons qui pousse un tel à faire telle ou telle chose ? Quand bien même vous seriez sincèrement intéressé de le faire, nous en sommes tous incapables. Nous ne nous comprenons que partiellement et nous formons une image incomplète, donc erronée des autres. L’autre lui même pourrait consacrer un temps infini à se décrire sous toutes ses coutures, il ne pourrait que vous offrir un fragment de ce qu’il est.
        Notre conscience et notre savoir sont grands, mais pas infini mais nous sommes doué d’abstraction et sommes capable de réfuter les plus pures croyance de notre expérience pour offrir aux autre un bel apprentissage. Partagez ce que la vie vous apprend, et votre pensée vous survivra si vous la partagez et que vous parvenez à ce que votre auditoire y croit. Mais pour être un bon enseignant, gardez bien à l’esprit, qu’aussi proche que nous sommes, nous ne nous comprendrons jamais suffisamment et c’est à celui qui comprend cela de faire part de sagesse.
        La croyance n’est pas un choix de l’humanité, ce n’est qu’une conséquence de leur parcours biologique. Aucun homme ne croit pas sans se mentir, chaque jugement est basé sur des expériences et cela n’échappe à personne.

        Je vous remercie de m’avoir permis de vous répondre car cela m’apporte plus que vous ne vous y attendez certainement.

  43. Ayoub Tabout dit :

    Excellente BD , Merci Pour vos efforts et BONNE ANNÉE 2016
    http://www.messagebonneannee.com/

  44. idream dit :

    Bonjour, chapeau l’artiste ^^ , avec les images tout devient plus clair, j’adore. Merci

  45. darker dit :

    génial BD . Je voudrais aussi aider les gens à célébrer la nouvelle année heureuse . Vous pouvez le voir ici. http://www.bonneannee2016.com/2015/12/Bonne-Annee-2016-Voeux.html Mes voeux à vous Bonne année 2016

  46. Cochand dit :

    Bravo, et merci

  47. Johnny dit :

    à @Pierre @Armella
    Pour répondre au message sur « les 4 hypothèses » de Pierre dans l’ordre :
    – Sur la mécanique quantique qui serait une notion incompréhensible sans être physicien : Pas plus que ne l’est la notion de gravité, ne plus penser en termes de « haut et bas » par exemple est un effort conceptuel et peu intuitif mais qui doit être fait avec un minimum de sérieux ! Pas non plus moins obscure que la Relativité générale ou la R. restreinte avec la non-localité du temps.

    Je parle bien de notions, pas de calculs ! Calculs qui vaut pour tout, d’ailleurs (mais ce n’est pas le sujet de cet article), et pas seulement pour les concepts de la physique. Si des physicien tels que Bohr et Heisenberg se sont « consultés » sur des points autant philosophiques, qu’épistémologiques et bien sûr scientifiques, cela a été fait pour poser les bases d’un référentiel commun, collective, compréhensible, bien que cette interprétation n’est pas admise par tous (par exemple D. Bohm).
    Sur la vulgarisation « grand public » de la M.Q., ce que fait un Physicien comme Julien Bobroff et son laboratoire est extraordinaire de clarté. Et plus utile j’en convient que Guillemant pour développer un « savoir » critique et d’éviter les pseudo quanto-penseurs qui pullulent. ( ici un lien d’une conférence de Bobroff https://www.youtube.com/watch?v=j6h6fUKnRAY&feature=youtu.be&t=7m53s)

    Sur la conscience, les cours au Collège de France de Stanislas Dehaene (neuroscientifique) ont soulevé les problèmes sur une année dédiée au sujet (à voir aussi avec les sujets sur l’inconscient , puis la métacognition).
    L’aspect réel de celle-ci est en grande discussion et il ne faut peut-être pas trop anticiper sur seulement quelques conclusions hâtives même les conditions empiriques font débat… Mais en général, le caractère émergeant de la conscience ressort. De plus, il faut bien se dire qu’on a affaire là, à un mot bateau comme l’est Le « Temps ». Donc prudence !

    C’est pour ça que sur les deux points (mécanique quantique et conscience), j’ai parlé d’intentionnalité. Un point sur lequel j’ai autant de « compétences » que Pierre, tout comme n’importe qui d’autre, du moment que nous avons un dialogue raisonnable, compréhensif et ce point de vue est une notion à peu près commune à tous (y compris reliée par les notion de temps ou de conscience. Et n’appelle pas, de trop, à la bataille d’arguments (concours de b… !). C’est pour ça que je n’ai pas compris le commentaire de @Mouton… (l’égo, n’avoir aucun doute, etc.. ??) Ad hominem !

    Aussi, si la conscience était validée, d’une manière ou d’une autre, par la science, je crois que nous pourrions nous rendre compte qu’elle ne pèse malheureusement pas très lourd par rapport au reste des choses. Le « faire avec » restera encore comme le meilleur des moyens.

    • Pierre dit :

      @Johny @Armella :

      La physique quantique n’est pas vulgarisable.

      Toute vulgarisation induit l’obligation pour celui qui écoute d’être crédule. Si on ne peut pas réaliser une expérience par soi-même et la comprendre par soi-même, en écoutant une vulgarisation on est obligé de croire et non de penser par soi-même.
      La vulgarisation nous oblige à entrer dans le domaine de la croyance.

      La physique quantique est bien trop complexe pour être vulgarisée et la quasi totalité des gens qui parlent de la physique quantique, y compris au collège de France ne la maitrisent pas ou alors ils ont pour but d’abolir les sciences pour y substituer leurs croyances.

      Un calcule mathématique n’est pas une abstraction de la réalité, c’est une description de la réalité.

      Rendez-vous compte que pour comprendre certains points mineurs de la physique quantique par soi-même des élèves de grandes écoles doivent se réunir en classes entières pour travailler en groupe pendant 2 à 4 ans, alors que leurs propres professeurs seront alors incapables de pouvoir valider ou infirmer les travaux de leurs élèves ?

      Ramener la physique quantique à quelque chose d’aussi simpliste que la gravité et croire que l’on peut retirer de la physique quantique des « efforts conceptuels » ou des « intuitions » exploitables philosophiquement pour le quotidien des Hommes, c’est une dangereuse méprise pour les libertés individuelles.

      Prétendre que la physique quantique serait accessible au public et permettre au public d’en débattre, c’est comme si quelqu’un prétendait pouvoir construire un avion de chasse à lui tout seul et c’est comme si le public se mettait à débattre philosophiquement des processus de construction de l’avion de chasse !

      C’est incohérent, c’est même littéralement fou !

      Par exemple, prenez les conférences de vulgarisation de Etienne Klein. Ces conférences ne s’adressent pas au grand public, elles s’adressent à des élèves qui ont déjà un bon niveau en physique ou mathématique, niveau licence minimum ou master. Etienne Klein vulgarise la physique quantique pour eux, non dans le but qu’ils comprennent ce qu’il raconte, mais dans le but uniquement de les introduire à cette discipline pour les inciter à l’étudier.

      Et Etienne Klein est très honnête avec ses élèves lorsqu’il leur dit « Si vous m’avez compris c’est que je n’ai pas été assez clair ».

      Dans les conférences de Klein on peut ainsi constater l’incroyable complexité de la physique quantique mais surtout on peut constater que toutes les grandes croyances justifiées au nom de la physique quantique sont totalement sans fondement, elles ne sont vraiment qu’une mythologie :

      https://youtu.be/NDYIdBMLQR0

      La nature ayant horreur du vide et l’Occident ayant détruit le christianisme, la physique quantique répond au besoin de sens des gens qui veulent en faire une religion, y compris au sein des sciences étatiques officielles, qui deviennent donc une religion officielle.

      N’oubliez pas que l’Université de Londres affirmait à Benjamin Franklin que la foudre était produite par la main de Zeus et il y a encore peu de temps tous les scientifiques affirmaient que la terre était plate !

      Aujourd’hui ces mêmes scientifiques mainstream vous parlent de la matière noire, de l’énergie noire et de la physique quantique à l’aune de leurs propres faiblesses, de leurs propres croyances ou de leurs propres intérêts politiques ou militaires.

      Sans compter le facteur potentiellement exogène, c’est à dire extraterrestre car s’ils existent ils pourrait maintenant jouer un rôle non négligeable dans ces affaires, ils pourraient truquer à notre insu les expériences de la physique quantique, ils pourraient même illusionner les foules avec de pseudo-miracles et de pseudo-synchronicités.
      Une théocratie mondiale finirait par être souhaitée par les humains, alors même que la théocratie est le mode dominant de gouvernement dans la majorité des pays.

      Imaginez l’avenir :

      Des humains qui pratiquent la méditation, l’auto-hypnose et la télépathie (du moins le croient-ils), qui parlent avec les morts (du moins le croient-ils) et qui cherchent à créer quotidiennement des synchronicités dans leurs vies avec leurs consciences, c’est du pain béni pour les manipuler et leur faire intégrer une théocratie.

      Si moi j’étais un extraterrestre et que je souhaitais prendre le contrôle de la turbulente terre pour me prémunir contre le danger que les terriens pourraient représenter pour moi s’ils arrivaient à développer la technologie du voyage interstellaire (ce qui arrivera peut-être bientôt si on ne s’auto-détruit pas avant), alors je construirais une théocratie new-age sur terre et je manipulerais la volition de centaines de milliers de personnes à leur insu pour qu’elles travaillent toutes dans ce sens.

      Pour étayer ma stratégie je ferais en sorte que quelques humains réalisent des miracles et je ferais vivre des synchronicités majeurs et récurrentes aux plus récalcitrants des politiciens, des scientifiques, des journalistes, des religieux ou des philosophes pour qu’ils deviennent fou, qu’ils perdent leur courage ou pour qu’ils rejoignent finalement ma théocratie.

      Pour attirer les foules je mettrais des OVNI et des phénomènes atmosphériques non identifiés majeurs dans le ciel. Pour étouffer les contestations et pour faire taire ceux qui voudraient expliquer que ces phénomènes ne sont qu’une manipulation exogène, je manipulerais des physiciens comme Philippe Guillemant par exemple pour qu’ils publient un livre qui se nommerait « OVNI et conscience » afin que la croyance d’une conscience théocratique puisse se développer.

      Puis je ferais en sorte que le Vatican soit le relais lui-aussi de ma théocratie new-age.

      Enfin, j’exalterais l’antiracisme, le multiculturalisme et l’islam, pour que le terrorisme qui en résulterait puisse justifier un chaos social et militaire tel que je puisse me présenter au Hommes comme leur sauveur.

      Est-ce que cette hypothèse n’est pas plus crédible que celle d’une implication de notre conscience sur la production des synchronicités ?

      Est-ce que Armella, lulumineuse et des centaines de milliers d’autres personnes dans le monde ne sont pas les consommateurs d’un opium aux sources inconnues ou les relais malgré eux d’intérêts qui in fine ne sont pas ceux de l’espèce humaine sur terre ?

      La religion n’est-elle pas l’opium des peuples ?

      La religion quantique et de la conscience, associée à une intelligence artificielle, à des implants biologiques (sortes de kystes indétectables) dans les cerveaux des humains, à des générateurs automatiques de synchronicités arrimés à une multidimension, ne serait-elle pas un parfait opium pour le contrôle social d’une espèce vivante ?

      Le rêve est un moteur, la foi aussi, mais la foi et le rêve ne doivent pas faire oublier que l’évolution d’une espèce est un processus douloureux et qu’une espèce peut même connaitre des régressions ou disparaitre, surtout si une autre espèce mieux adaptée la menace.

      Le film Matrix illustre bien cela. On peut le voir comme une allégorie de l’au-delà, du monde divin que l’on peut entrevoir de son vivant, mais on peut aussi le voir comme une allégorie de notre servitude par une multidimension purement matérielle, irréligieuse, sans conscience, purement mécaniste.

      L’une et l’autre de ces deux hypothèses ne s’excluent d’ailleurs pas et elles peuvent se cumuler.

  48. Mouton dit :

    @Pierre:
    De quel but parlez-vous ?
    Êtes-vous venus dans le but de trouver des réponses ?
    Ici, il n’y a pas de réponses, que des commentaires. Les réponses sont dans votre tête.

  49. fabien dit :

    Un jour de l’autre côté du voile… ils se diront, « dire que j’ai voulu les convaincres;; » 🙂
    Merci Armella, toujours un plaisir…

  50. Dominique dit :

    Bien expliqué, merci et bravo pour votre travail.

  1. 7 janvier 2015
  2. 7 janvier 2015

    […] Lien vers l’Article […]

  3. 9 mars 2015

    […] le passé, le présent et le futur existent exactement au même moment. Pour le lire c’est ici. Si je peux imaginer un fait, le concevoir dans mon esprit c’est qu’il existe déjà. […]

  4. 21 juin 2015

    […] ici et là, avant, maintenant et demain. Cet article économique me l’a démontré… mais surtout ce billet de blog, extraordinaire, lu et découvert sur la recommandation de Céline Bo… Donc on descend de la tractopelle et on prend la carte et la […]

  5. 22 août 2015

    […] Pour illustrer l’avantage le fait que tout est lié, aussi bien pour les émotions, les expériences individuelles (qui ne sont qu’un prolongement de l’exécution du plus grand plan) que pour la confrontation à la violence je vous propose de lire un article qui explique très bien et très simplement le fait que le passé, le présent et le futur existent exactement au même moment. Pour le lire c’est ici. […]

  6. 4 septembre 2015

    […] Pour illustrer l’avantage le fait que tout est lié, aussi bien pour les émotions, les expériences individuelles (qui ne sont qu’un prolongement de l’exécution du plus grand plan) que pour la confrontation à la violence je vous propose de lire un article qui explique très bien et très simplement le fait que le passé, le présent et le futur existent exactement au même moment. Pour le lire c’est ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares